Sur le mur…

Lisbonne – avril
Pigment rouge orangé, fissures et craquelures, béton projeté, patine du temps et surtout du mauvais temps. Je marche encore, les yeux grands ouverts et l’esprit clair. Les voyages devraient être obligatoire ! Il n’y a rien ici dont je ne dispose chez moi et pourtant je m’émerveille encore et encore.
Publicités
Cette entrée, publiée dans art, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s