Ces pays imaginaires.

Je suis né au Maroc dans une petite ville balnéaire, Al-Hoceima. Nous en sommes parti pour la France lors de ma huitième année. Depuis ce jour, pour différentes raisons valables ou non, je n’y suis plus jamais retourné. Je n’ai pas souffert, en tout cas pas consciemment, de cela. Selon les dire de mes proches, la ville à totalement changé là-bas et peu de traces de notre enfance subsistent. Lors de mon premier voyage au Japon, l’émotion la plus forte et la plus surprenante a été d’avoir l’impression de me retrouver en terre familière. Comme beaucoup, je disais que j’allais au Japon pour m’y perdre et finalement… Je m’y suis un peu retrouvé. Sans doute que toute au long de ces années, mon pays natal, celui que je gardais en moi, était devenu un pays imaginaire, un endroit où il est impossible d’arriver tout à fait. Un monde flou fait de senteur, d’impressions, de sensations, d’émotions. Ce que je voyais du Japon semblait se conformer de temps en temps à cette carte imaginaire. Bien évidemment mon regard n’est pas dupe des différences culturelles, visibles et indiscutables, et après trois allés/retours, cette vague vibration qui fait écho en moi, est de plus en plus ténu. Mais toujours là, au coin d’une rue, d’un passage, souvent au moment où l’on s’y attend le moins. C’est toujours après cette première impression que je cours. Du coup, je me dis que c’est encore l’enfant de 8 ans qui contrôle l’homme de plus de quarante ans ! Alors pourquoi ne pas retourner au Maroc ? J’y songe. Mais là-bas, je serai à moitié, je me sentirai sans doute comme en France, pas tout à fait d’ici, pas tout à fait de là-bas. Alors qu’au Japon, je suis pleinement, entièrement, totalement, indéniablement étranger. Dans nos vies, ils sont rares ces moments où l’on peut se définir de façon aussi nette. Alors j’en profite encore un peu. Encore trois jours à attendre, que vais-je ressentir encore là-bas ?

(détail) Sur la terrasse au Maroc - vers 1974

Sur la terrasse au Maroc avec ma mère et mon petit frère - vers 1974

Publicités

Une réflexion sur “Ces pays imaginaires.

  1. Je suis toujours senti a l’aise en france depuis l’age de 8 ans, alors c’est l’enfant dedans moi qui me controlle un peu aussi, alors pourquoi pas?! If faut que tout le monde a le courage de lui trouve aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s