Car rien ne dure toujours.

Voilà, c’est fini, il est temps de partir ou plutôt temps de rentrer. Ce fut un séjour intense et brûlant, les grosses cigales hystériques ne me manqueront pas ! L’eau de la rivière Kamo qui semble toujours couler si vite, ondulera encore longtemps dans ma mémoire. Tous mes pas perdus dans cette ville, je compte bien les récupérer un jour. Mais pour l’heure, je referme mes carnets de dessins, ma valise est presque prête. Et comme j’aime à le penser souvent, même si rien ne dure toujours, rien ne finit vraiment tout à fait. Matane* Kyoto

Promenade à Kamo - Encre - Août 2011

Promenade à Kamo - Encre - Août 2011

(*à bientôt)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s