Trop tard.

Griffé par les traces des longs courriers, le ciel reste silencieux et insondable. C’est pourtant le mien, cet immense vide qui ne remplit rien. Est-il temps de reprendre la parole ou de se taire encore un peu ? Avant l’heure, ce n’est pas l’heure, après l’heure, ce n’est plus l’heure, seul refuge des instants sans saveur, la phrase toute faite. Le havre idéal pour tout accepter sans se battre, sans résister… « Il y a un temps pour tout. » N’est-ce pas !

Publicités
Cette entrée, publiée dans art, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s