L’air de rien.

Ça n’a l’air de rien un dessin. Même un croquis comme celui, mal cadré, mal commencé, mal fini et pourtant je me souviens du moindre détail qui l’entoure, la lumière de ce jour là, la température, l’humeur du moment. Le banc froid sur lequel, je me suis assis en sortant du parc du Château de Nijo.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans art. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s