Brouillon.

Autoportrait - Mine de plomb sur washi - 2009

L’envie d’écrire et de décrire n’y est plus. Étrange comme ce que nous faisons se remplit et se vide de sens aussi vite. Il suffit parfois que juste un détail change pour que les orientations se troublent et se brouillent. Il faut vraiment si peu pour bouleverser ces quotidiens qui nous semblent si bien huilés, si immuables. Après une vingtaine de brouillons, non publiés, je me décide enfin à publier pour expliquer pourquoi je ne publie pas. Encore une ironie… Écrire n’est pas aisé pour moi, tout comme la parole, cela ne va pas de soi.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s