L’auberge.

Carnet août 2011 - feutre - Kyoto 2011

Elle était sombre cette auberge et il n’y avait que le sourire et l’allure de la propriétaire qui lui redonnait un peu d’éclat et de chaleur. Son mari lui était comme son auberge, taciturne, il souriait rarement et souvent sous cape. Sans me regardait il me lançait parfois un : « Beer ? ». Sa tête enfonçait sous son bob, je cherchais désespérément ses yeux pour lui répondre : « Haï » ou « Yes ». Mes mots sortaient souvent en désordre là-bas, en anglais, en français, en japonais, c’était selon l’humeur et le trouble du moment. Et même si mon temps coulait à Kyoto comme une eau clair, durant 3 semaines, j’étais l’ombre silencieuse qui rodait autour d’eux, faisant de moi l’indésirable invité.

Mantes/Kyoto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s