C’était de beaux voyages.

Parallèle – Croquis au feutre – Mantes 2010

Oui, c’était vraiment de beaux voyages et pas seulement là-bas, mais ici aussi. Car les beaux voyages ne finissent jamais dans les gares ou les aéroports. Non, les beaux voyages se prolongent après le retour et s’invitent dans votre salon, sur votre oreiller et parfois vous les croisez aussi dans votre rue. Ces beaux voyages dont le retour n’implique que le corps, alors que la tête, elle est toujours plus lente à rentrer, elle traîne en route, se perd un peu, revient et repart souvent. C’est un va-et-vient permanent, où vous devenez tantôt visiteur, tantôt visité. Mon souvenir de Kyôto a pris la patine des vieux meubles en bois, de ceux dont le poids ou les années vous empêche de vous en séparer. Mais cette année, je ne l’ouvrirai pas, ce meuble où j’allais me cacher pour me raconter de fabuleuses histoires de retrouvailles. Non, cette année, une autre idée a germé, si je le peux, je la ferai grandir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s