2000 clics plus tard.

Autoportrait aux couettes – Mantes Mai 2012

Une année en pointillées et 2000 clics plus tard, je me demande encore où est l’intérêt de ce blog. L’ultraflou n’a pas réussi à totalement me submerger. À la relecture de certains de mes billets, je constate que le flou en est totalement absent, malgré tous mes efforts à écrire sans rien révéler. Mais cela importe peu après tout, ces écrits me servent davantage à jauger mon intérieur, à évacuer ces idées qui mettent le flux des pensées en boucle. Donc je peux lui concéder une relative utilité. L’utile a cet avantage qu’il se justifie par lui-même. Tâche beaucoup plus rude pour l’inutile qui doit se contorsionner beaucoup plus pour arriver à pénétrer les cœurs à commencer par le sien. J’ai souvent eu ce sentiment de vacuité en publiant tous ces billets et ce n’est que longtemps après que se révélaient à moi toute l’importance et le sens de certaines de ces publications en apparence gratuites. J’écris peu en espèrent être le plus juste possible dans la transcription de ces émotions qui me traversent, mais la honte toujours s’abat sur moi, car je vérifie souvent la volatilité de certaines de mes pensées et pire encore le maintien d’une certaine bonne image de soi… Ce qui m’amène à m’interroger sur la sincérité, l’importance et l’intérêt à relater ces petits détails de ma vie dans ce blog qui deviendrait plus important que ces détails eux-mêmes. Notre époque veut que nous désirions de façon impérieuses le partage de liens sur la toile, et cette activitée occupe beaucoup de notre temps au point peut-être de n’avoir plus rien à montrer si ce n’est l’écho, de l’écho, de l’écho… Des pays lointains viennent cliquer à ma porte, alors que je ne connais à peine le nom de mon voisin. Ce genre d’ironie m’interpelle sur le bien fondé de mondialiser son relationnel, et la tentation est grande de revenir à une échelle un peu plus humaine. Je ne suis pas entrain de me blâmer, tout comme je ne blâmerais pas le poisson qui ne sait pas grimper aux arbres, car c’est ainsi, qu’ici, je me sens parfois !

Publicités

2 réflexions sur “2000 clics plus tard.

    • Oui, je suis d’accord la-dessus. Et c’est une fantastique possibilité que nous offre la toile. Une des questions que je me posais en écrivant, était : qu’est-ce qui est plus important, présenter ou faire ? Pour les couettes, un peu de ridicule, ça fait du bien finalement 🙂
      Bises l’ami !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s