[Zman awaman]

Voilà comment commençaient toutes les histoires qu’enfant ma mère nous racontais à la lueur d’une bougie. « Zman awaman… », comprenez « il y a très longtemps… », mais la traduction littérale est la suivante « du temps des eaux », en référence à Noé et au déluge. Je m’en vais boire à ma première source, celle où 43 ans plus tôt je vis le jour. Je ne parle pas de pays, je ne parle pas de nation, je ne parle pas de drapeau, je ne parle pas de religion, je parle d’origine, je parle du lieu du premier battement de cœur, je parle du début de l’âme, du début de l’homme. Je veux localiser ce lieu comme un point sur la planète et ne l’enfermer ni entre des frontières, ni entre des idéologies. Alors il était une fois un magnifique soleil levant sur Al-Hoceïma…

Al Hoceïma Le matin – 12 juillet 2012

Publicités
Cette entrée a été publiée dans art. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s