3000 cliques plus tard !

P1100460

Miroir ! Ô miroir ! Dis-moi que je ne suis pas seul. Dis-moi que tout autour il y a encore de la vie et que ce silence qui cèle mon petit appartement comme un tombeau, n’est que le fruit de mon manque d’imagination. Trois milles cliques plus tard sur ce blog, la réflexion est toujours la même, les réponses aussi, immanquablement identiques, « oui nous sommes seuls et non personne ne viendra à la rescousse ». C’est en regardant la télé et plus spécifiquement en écoutant les slogans de plus en plus nationalistes des marques automobiles que cette sale impression s’est amplifiée. Alors c’est comme ça que les hostilités vont commencer ! N’imaginez pas que la publicité impose la tendance, elle ne fait que capter l’air du temps. Et l’air de notre temps ne sent pas bon, vraiment pas bon. Privé d’espoir, nous voilà irrémédiablement entrainé vers la course aux coupables. Alors c’est la faute à qui cette fois ? Aux femmes, aux homos, aux Allemands, aux Anglais, aux Espagnol, aux Grecs, aux juifs peut-être, aux musulmans paraît qu’il y en a de plus en plus… Mais a-t-on pensé aux Chinois, ça doit forcément être un peu de leur faute aussi, vu leur nombre croissant, à moins que cela ne soit à cause du mariage pour tous. Difficile d’éviter que les errements de l’histoire ne se répètent quand tant de personne semble convaincu d’être dans leur droit le plus légitime à exprimer leurs égoïsmes et leurs haines. J’ai l’intime conviction que cette sombre ambiance, cette atmosphère nauséabonde peut celer la fin de l’union. Du fond de mon bureau, j’interroge encore le miroir qui me fait toujours la même réponse : « oui, NOUS sommes seuls ! »

Publicités

2 réflexions sur “3000 cliques plus tard !

  1. Une ère d’égoïstes, pour sûr. Seuls par moments, c’est certain. Mais peut-être pas toujours, peut-être pas partout. Il y en a encore de la vie, je ne suis pas une incorrigible optimiste, mais j’essaie de regarder la vie du bon oeil. Et de la vie, il y en a en chacun. Il y en a dans les rires qui éclatent, il y en a dans les baisers, il y en a dans les vagues qui viennent nous lécher les pieds, il y en a dans cette petite fille qui tient la main de sa mère, dans ce garçon qui ne peut s’empêcher de regarder cette inconnue dans le tram, dans ce bébé qui naît. De la vie il y en a encore. Il faut apprendre à la détecter, il ne faut peut-être pas s’attendre à de trop grandes choses, peut-être pas s’attendre à ce que tout soit parfait. Mais la vie est là, partout, nous sommes au coeur de la vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s