Sans compassion.

Mon regard sur notre société est sans compassion, après une demi-année de semi-liberté depuis que je travaille en milieu carcéral, je prends connaissance de la faillite de nos institutions. Ce qui fait la différence c’est l’individu et pas le groupe. Sans doute l’unique filet d’espoir qui me reste pour ce monde que je ne veux plus essayer de comprendre. Nous étions censé être dans un monde moderne où le savoir remporte toutes les victoires sur l’inhumanité ambiante. Comme si avant c’était moins bien et que maintenant serait l’aboutissement d’une logique où l’homme serait le centre de toutes les attentions. Mais non, la seule vérité de ce monde est sans doute l’hypocrisie qui règne en maitresse impitoyable. Nous ne sommes pas égaux, pas même en droit, certains supportent plus que d’autres le poids de nos errements. Ce monde pue et prétendre au bonheur dans ces conditions est au mieux une erreur de jugement, au pire une sombre indécence.

P1420907

Publicités
Cette entrée a été publiée dans art. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s