Rendez-vous.

P1500978

Il est loin le flou de la première ébauche. La netteté peu à peu envie le tableau et fait place au vertige. Une peur, toute naturelle de ne pas trahir l’intention de dépars. À cette angoisse s’ajoute l’étrange sensation de confusion des visages, car apparaît tour à tour le visage de ma mère, de mon père, de tous mes frères et sœurs, de mes propres enfants et finalement toute ma famille vient se superposer ainsi dans un rendes-vous imaginaire au travers du visage de la cadette.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans art. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s